Espace Jeunes

Des outils pour comprendre.

Accueil

Actu

Rap = Opéra ?

22 octobre 2018
Tout le monde ne va pas au théâtre : choix ou contrainte ? Extrait de notre livret pédagogique Les inégalités expliquées aux jeunes. Lire la suite

« #balancelesdiscriminations » : c’est le thème de la 6e édition du Prix « Jeunesse pour l’égalité »

19 septembre 2018
C’est parti pour la 6e édition de notre concours annuel de création visuelle à destination des 11-25 ans. Cette année, nous attendons vos vidéos et affiches sur le thème #balancelesdiscriminations. De nombreux chèques-cadeaux sont à gagner. Lancez-vous ! Lire la suite

Au programme de la rentrée : un ouvrage pour expliquer les inégalités aux jeunes

29 août 2018
C’est la rentrée ! Et si vous ajoutiez à votre liste de fournitures notre dernier ouvrage pédagogique Les inégalités expliquées aux jeunes ? Au programme : un panorama complet des inégalités dans un langage accessible à tous. De 9 à 99 ans. Lire la suite

Les étrangers discriminés ?

10 juillet 2018
La loi punit les actes de racisme à des peines d’emprisonnement et à des amendes. Pourtant, selon leur origine, leur nom ou leur couleur de peau, les citoyens ne sont pas réellement égaux. Extrait de notre livret pédagogique Les inégalités expliquées aux jeunes. Lire la suite

Jeunes : l’égalité vous appartient

29 mai 2018
L’Observatoire des inégalités publie un nouvel ouvrage, Les inégalités expliquées aux jeunes. L’occasion pour Nina Schmidt, responsable du projet « Jeunesse pour l’égalité », de rappeler l’importance de la sensibilisation des plus jeunes. Lire la suite


Changeons les règles du jeu

26 avril 2017 Retard scolaire des élèves de milieux modestes, discriminations dans l’accès au logement, salaires plus faibles des femmes : il est temps de changer les règles du jeu. Tel est le message du film réalisé par l’agence Herezie pour l’Observatoire des inégalités. À partager massivement.


Commencer la partie d’un si bien nommé « jeu de société » avec 1 500 euros, contre 750 pour les autres joueurs, trois rues et deux maisons, une carte qui permet de ne jamais aller en prison, quand d’autres joueurs ne pourront acheter que les rues les moins prestigieuses du plateau ou n’auront pas accès aux gares parce qu’ils sont en béquilles, ça fait quel effet ? « Ça ne se fait pas », s’exclament les enfants à qui l’on explique ces nouvelles règles, dans cette petite expérience filmée par l’agence Herezie pour le compte de l’Observatoire des inégalités.

Quelles réactions auriez-vous si les six faces des dés que l’on vous tendait, étaient toutes marquées d’un « 1 » ? « Ce n’est pas juste », « ce n’est pas juste du tout, même » répètent les petits joueurs. Au jeu, ce n’est pas juste. Au jeu, d’habitude, les chances de départ sont les mêmes pour tous. Pas cette fois. Cette fois, c’est comme dans la vraie vie. Quand on s’appelle Mohamed, on a moins de chances que Martin de recevoir de réponses positives dans sa recherche de logement. Près des deux tiers des plus riches sont propriétaires, contre à peine un cinquième des plus pauvres. Les femmes sont moins bien payées que les hommes. En fin de troisième, 10 % des élèves de milieu très favorisé ont redoublé, 3,5 fois moins que les élèves de milieu défavorisé.

Cette partie peu commune permet de montrer comment ni les chances de départ ni les conditions de la compétition ne sont égales dans notre société. Le milieu social, le niveau de vie, la couleur de la peau, le handicap ou encore le sexe, pèsent dans la balance et sur les chances de remporter la partie, riche et confortablement installé.

Est-ce bien seulement cela que l’on veut ? Que la vie devienne un jeu de société où le meilleur gagne ? On le voit bien ici, il faut en urgence assurer l’égalité des chances de départ et tout au long de la partie. Finies les petites cuillères en argent pour les uns et pas pour les autres. Établissons des règles du jeu identiques pour tous. Mais, en même temps, il faut aller vers une société où le jeu lui-même sera différent, où personne n’enviera son voisin parce que le but du jeu ne sera pas seulement d’amasser plus, mais aussi de partager et de vivre mieux.

Vous vous sentez concerné par les inégalités ? Nous vous invitons à partager ce film largement, sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, YouTube.

L’Observatoire des inégalités remercie vivement Herezie Group pour la réalisation de ce film.