Analyse

Où vivent les classes sociales ?

« Villes bourgeoises » contre « périphéries populaires » ? La localisation des différentes catégories sociales sur le territoire est bien moins schématique qu’on le dit souvent. Une analyse extraite du Centre d’observation de la société.

Publié le 7 novembre 2023

https://www.inegalites.fr/Ou-vivent-les-classes-sociales - Reproduction interdite

Emploi Catégories sociales

Les différentes catégories sociales vivent-elles plutôt en milieu urbain ou rural ? Le débat sur le sujet revient périodiquement dans l’actualité. Les données d’un chercheur, Olivier Bouba-Olga [1], permettent d’y voir plus clair. Il utilise une nouvelle grille de lecture de l’Insee qui décompose les territoires en sept niveaux, en fonction de leur densité de population [2]. Ces données décrivent d’une part dans quel type de territoire vit chaque catégorie sociale et, d’autre part, comment est composée la population de chaque type de territoire.

Tout d’abord, si on observe la localisation des catégories sociales, deux grandes catégories s’opposent. D’un côté, les agriculteurs, c’est logique, vivent à 86 % dans le milieu rural. De l’autre, les cadres supérieurs (18 % des emplois) vivent à 80 % en ville, dont plus de la moitié dans les grands centres urbains. Entre les deux, les autres catégories sociales se distinguent moins. Les indépendants, les professions intermédiaires (ex-cadres moyens) et les employés vivent à plus de 60 % en ville et entre 30 % et 38 % dans les grands centres urbains. Les ouvriers habitent dans leur grande majorité en ville (à 58 %) mais sont plus fréquemment que la moyenne dans les bourgs ruraux, dans l’habitat rural dispersé et très dispersé (42 % au total). Le déclin industriel et le déplacement de l’emploi plus loin du centre des villes, accompagné de la hausse du prix des logements font qu’une partie croissante des ouvriers ne vit plus dans les métropoles.

Où vivent les catégories sociales ?
Unité : %
Grands centres urbains
Centres urbains intermédiaires
Petites villes
Ceintures urbaines

Bourgs ruraux
Rural à habitat dispersé
Rural à hab. très dispersé

Ensemble
Agriculteurs 2,23,73,94,421,643,720,6100
Artisans, commerçants et chefs d'entreprise31,511,06,611,117,319,03,5100
Cadres supérieurs56,59,14,110,310,19,01,1100
Professions intermédiaires38,811,95,611,415,415,01,9100
Employés37,413,36,010,215,815,12,2100
Ouvriers28,413,56,69,419,020,03,0100
Ensemble38,611,95,710,315,515,62,4100
Lieu de résidence des actifs occupés.
Lecture : 56,5 % des cadres supérieurs habitent dans les grands centres urbains.
Source : calculs d'Olivier Bouba-Olga d'après l'Insee – Données 2020 – © Observatoire des inégalités

Ensuite, si on regarde la composition sociale de chaque territoire, on remarque surtout le poids des catégories populaires, ce qui est logique puisqu’elles représentent près de la moitié des emplois. En milieu rural très dispersé, les agriculteurs ne représentent qu’un peu plus de 10 % des actifs occupés. Quel que soit le territoire, la principale composante reste les catégories populaires, ouvriers et employés, qui forment au total 47 % des actifs occupés. Les grands centres urbains se distinguent par leur plus forte proportion de cadres, ce qui tient notamment à la centralisation des emplois de cette catégorie à Paris et dans l’ouest parisien. Pour autant, même dans ces villes importantes, ils ne représentent qu’un gros quart des habitants. Enfin, autour des villes, les ceintures périurbaines qui se sont développées ces dernières décennies reflètent la diversité des emplois : les différentes catégories sociales y sont représentées de la même façon que dans l’ensemble des actifs occupés.

Comment est composée la population des territoires ?
Unité : %
Grands centres urbains
Centres urbains intermédiaires
Petites villes
Ceintures urbaines

Bourgs ruraux
Rural à habitat dispersé
Rural à hab. très dispersé

Ensemble
Agriculteurs0,10,51,00,62,14,212,61,5
Artisans, commerçants et chefs d'entreprise5,56,37,97,37,68,39,86,8
Cadres supérieurs27,414,313,418,612,210,88,218,7
Professions intermédiaires26,326,126,028,926,125,220,226,2
Employés26,230,328,826,727,726,224,427,1
Ouvriers14,522,523,018,024,325,324,819,8
Ensemble100100100100100100100100
Lieu de résidence des actifs occupés.
Lecture : 27,4 % des habitants des grands centres urbains sont des cadres supérieurs.
Source : calculs d'Olivier Bouba-Olga d'après l'Insee – Données 2020 – © Observatoire des inégalités

Ces données mériteraient d’être complétées. Elles ne comprennent pas les retraités et minimisent donc le poids des catégories en déclin, comme les agriculteurs et les ouvriers. Le paysage qu’elles décrivent reste éloigné de l’opposition entre des « villes bourgeoises » et des « périphéries populaires », beaucoup trop schématique. Regroupés, les ouvriers et employés vivant en milieu rural ne représentent que 17 % de l’ensemble des emplois, les cadres vivant en ville 15 %. Dans les grands centres urbains, on compte autant d’employés que de cadres. Le paysage social du territoire français est bien plus complexe que ce qu’on en dit souvent.

Qui vit en ville, qui vit à la campagne ?
Unité : %
Urbain
Rural
Ensemble
Agriculteurs0,21,31,5
Artisans, commerçants et chefs d'entreprise4,12,76,8
Cadres supérieurs15,03,818,7
Professions intermédiaires17,78,426,2
Employés18,19,027,1
Ouvriers11,58,319,8
Ensemble66,533,5100
Lieu de résidence des actifs occupés.
Lecture : les cadres supérieurs qui vivent en ville représentent 15 % de l'ensemble des actifs occupés.
Source : calculs d’Olivier Bouba-Olga d’après l’Insee – Données 2020 – © Observatoire des inégalités

Extrait de « Où vivent les classes sociales ? », Centre d’observation de la société, 25 septembre 2023.

Photo / CC Nathan J


[1Lire son article : « Composition sociale des territoires : où vivent les catégories populaires ? », Olivier Bouba-Olga, Université de Poitiers, 20 septembre 2023.

[2La méthodologie, complexe, associe en fait la densité et le nombre d’habitants. Voir « La grille communale de densité à sept niveaux », Document de travail, Insee, mai 2022. Voir aussi la carte de l’Observatoire des territoires.

Commandez le « Rapport sur les discriminations en France »

Le « Rapport sur les discriminations en France » de l’Observatoire des inégalités réunit des données sur les discriminations, que leur motif soit la couleur de peau, l’origine, le sexe, le handicap, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou encore l’appartenance syndicale. Il apporte également les explications utiles sur la définition et la mesure des discriminations.


Commander
Date de première rédaction le 7 novembre 2023.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)